Description de cet itinéraire

Lors de mon séjour dans le Tyrol en Autriche, j’ai eu l’occasion de faire une journée de VTT électrique. A 9h précise j’avais rendez vous devant le loueur de vélo pour rejoindre une accompagnatrice qui m’a fait découvrir la vallée du Karwendel.

Je récupère rapidement un vélo, je m’équipe et on commence à rouler. Pas besoin de beaucoup d’explications car j’ai déjà eu l’occasion de faire du VTT électrique. Ce n’est pas bien compliqué. Les vélos fournis étaient impressionnants, assez grand et lourds mais une fois dessus on se sent parfaitement à l’aise. Au début de la randonnée, j’ai testé un peu les différents modes électriques et il faut avouer qu’ils sont bien efficaces. Le mode turbo permet de grimper des pentes très raides sans trop faire d’effort.

On commence tranquillement en roulant sur la route pour sortir de la ville puis on prend une large piste sous les arbres. Il n’y a pas grand monde mais comme nous sommes en week-end et que cette vallée est fréquentée par les locaux il y aura de plus en plus de monde mais rien de bien méchant et c’est sympa de voir tous ces gens (des locaux et des touristes) marcher ou faire du vélo classique ou électrique. Ceux qui le font en vélo classique ont d’ailleurs bien du mérite.

Après un peu de piste, il faut reprendre la route sur une courte section car une partie est en travaux. On arrive donc rapidement à Scharnitz, un charmant petit village où nous reviendrons plus tard pour visiter le musée du bois.

Le village est la porte d’entrée sur la vallée du Karwendel et la piste commence à la sortie du village. Dès le début on est dans une ambiance magnifique avec la rivière en contrebas et les montagnes sur les côté et en face de nous. On va longer la rivière en suivant la piste.

On roule sur une large piste qui pourrait être empruntée par des 4x4 mais on ne verra pas de véhicule à moteur (à part nos VTT électriques) et c’est très bien comme ça. On peut ainsi profiter du paysage et de la nature.

Le Karwendel est protégé par un parc naturel qui est le plus grand parc naturel des Alpes orientales.

Nous allons remonter l’Isar jusqu’à sa source. La piste n’est pas difficile techniquement et on est plus proche de la balade que de la sortie engagée. Il y a bien quelques pentes assez raides mais avec un vtt électrique ce n’est pas vraiment un problème. On peut donc même en profiter pour discuter tout au long de la balade.

Evidemment pour la guide, c’est juste une promenade car elle a l’habitude de faire du sport. Du coup, on va rester en mode Eco tout au long de la journée (sauf quand j’ai testé les autres modes en particulier le mode Boost qui permet de grimper les côtes les plus raides très facilement).

Comme on est samedi, il y a beaucoup de monde sur la piste. On double des randonneurs, des familles avec des enfants en vélo… C’est assez sympa de rouler sur cette piste et notre premier arrêt se fait au bord de la rivière qu’on est en train de remonter. La couleur de l’eau est superbe et avec les montagnes en arrières plans, c’est un paysage magnifique qui s’offre à nous.

Le parcours est vraiment varié car parfois on est au niveau de la rivière et quelques centaines de mètres plus loin on se retrouve bien au dessus avec une vue complètement différente. Certains panoramas sont spectaculaires et je commence à comprendre pourquoi il y a autant de monde qui se balade ici le week end.

Finalement, on arrive à notre objectif : la source de la rivière. On attache nos vélos et on continue à pied pour voir un premier endroit très sympa où l’eau coule dans un petit ruisseau. La comparaison avec la rivière très large qu’on a remonté est assez marrante. On en profite pour se tremper un peu les pieds, l’eau est glacé.

Après une courte pause bien méritée, on continue encore un peu à pied pour aller jusqu’à la véritable source où l’on voit l’eau sortir du sol et de la mousse. C’est intéressant à voir et on se rend compte qu’on est qu’au tout début de la vallée du Karwendel. On pourrait continuer mais à pied car la piste d’arrête un peu plus loin et le sentier depuis pédestre. Mais c’est une randonnée très connue qui doit être bien sympa à faire.

On reprend donc les vélos et on fait demi tour pour faire le trajet dans l’autre sens. Même si on est déjà passé par là à l’aller, c’est un vrai plaisir de découvrir le paysage dans l’autre sens avec une lumière différente.

Le but est de revenir presque au village de Scharnitz pour aller manger dans une auberge au dessus de la rivière. Je découvre une spécialité du pays : leKaiserschmarren. C’est super bon mais j’ai eu du mal à finir mon assiette tellement c’est copieux.Et je goûte aussi une boisson que je ne connaissais pas, un mélange de coca et de fanta. Intéressant. Nous étions au restaurant Scharnitzer Alm. A ne pas manquer !

Le repas terminé, on reprend les vélos et on passe visiter le musée du bois dans lequel j’apprend plein de choses intéressante sur les gens qui habitaient ici et qui s’occupaient de la découpe des arbres tout au long de l’année. Ca devait être un boulot hyper dur mais dans un environnement vraiment sympa.

Ensuite, retour à Seefeld par la piste et la route. Au final, on aura fait une cinquantaine de kilomètres. Grâce aux vélos électriques, vous pouvez gérer votre effort et ne pas trop souffrir dans les quelques côtes assez raides.

Une expérience vraiment sympa dans un endroit superbe qui donne envie d’y revenir pour aller voir le sentier au bout de la piste. Ca doit être vraiment cool. Peut être la prochaine fois...