Topo Le Balaitous

L'ascension du Balaïtous par la Grande Diagonale en deux jours en dormant au refuge du Larribet.

Massif
Pyrénées
Type
Randonnée
Difficulté
Difficile
Durée
2 jours

Topo créé par P. Gourinel le 23/06/2002

Sentier qui monte au refuge Larribet
Sentier qui monte au refuge Larribet

Avertissement : Le topo a été créé il y a longtemps et le terrain peut avoir changé. Il conviendra de bien faire attention aux indications fournies et comparer avec d'autres sources pour voir si les informations sont encore valables.

Voir sur la carte

RégionMidi-Pyrénées
DépartementHautes-Pyrénées
MassifPyrénées
ZoneHautes-Pyrénées
Infos

Passages vertigineux et exposés dans la Grande Diagonale, et quelques dizaines de mètres d'escalade F+ à l'arrivée au sommet.

Matériel

Crampons très certainement utiles si on passe, le matin, par le col noir

A propos de ce topo

  • Type : Randonnée
  • Altitude : 3144
  • Durée totale : 2 jours
  • Difficulté : Difficile
  • Carte de randonnée : Carte IGN Top 25 1647 OT

En savoir plus sur l'itinéraire

Altitude départ1470 m
Déniv. totale1150 m
Horaire montée2h00 du parking au refuge.
Horaire descente4h45
ParkingOui
ApprocheNon
Facile à trouver ?Facile.
FréquentationMoyenne.
Refuge

Refuge de Larribet

Période conseilléeEté
Site webVoir le site

Comment accéder au départ ?

Parking de la maison du parc national (1470m), en vallée d' Arrens.

Topo : itinéraire à l'aller

Montée agréable et sans problème, le vendredi soir, vers le refuge du Larribet par le très bon chemin du parc national, et campement près du refuge.

Au départ du refuge, le sentier (du parc national) est commun avec celui qui monte au Port du Lavedan. On passe la barre de la Garenère, on longe le dernier lac de Batcrabère avant de franchir un petit ressaut rocheux qui mène aux lacs de Micoulaou (2302 m - 1h).
Là, on laisse à droite le sentier du parc pour aller à gauche en direction du Balaïtous. On remarque sur la droite (avant même d'apercevoir le col noir), coupant la crête frontière en dents de scie, un couloir mi_herbeux, mi-éboulis, qui donne accès à une brèche (la Barane, je crois). Son altitude (environ 2650 m) est sensiblement la même que celle du col noir, et la redescente sur le versant opposé est équivalente. Cette variante nous a permis, à l'aller, d'éviter le long névé qui monte au col noir, et qui doit être à coup sûr gelé le matin.
La brèche est à 2h00 du refuge, et nous nous y sommes arrêtés 15 minutes.

On perd une cinquantaine de mètres, côté espagnol, et on marche à flanc vers l'Est, en direction d'une longue barre d'éboulis (où l'on trouve le rocher du déjeuner), avant d'atteindre la porte en fer de l'abri Michaud.
D'ici on s'engage, au pied de la paroi, dans un vaste couloir de terre et d'éboulis assez redressé qui remonte vers le Nord. C'est la première partie de la Grande Diagonale. La trace est toujours facile à suivre, et cette portion, bien que raide, ne présente pas de difficulté.
On arrive ainsi à nouveau sur la crête (on pourrait même dire "croupe") frontière.

On découvre alors la seconde partie de la Grande Diagonale. Je prends le temps de l'observer aux jumelles.
C'est une corniche qui monte en biais dans la paroi (falaise quasi-verticale) Nord-Est. Vire de terre et d'éboulis, jamais large et cotoyant toujours un à-pic impressionnant, les chutes de pierres y sont monnaie courante et mieux vaut s'y concentrer !
On la quitte peu avant la fin, au niveau d'une sorte d'entonnoir, pour attaquer directement le rocher (plus sûr que la trace de terre, déversante - petits cairns, naturellement mieux visibles à la descente...) par une escalade facile (I+) avec de grosses et bonnes prises, mais où l'on a constamment dans le dos un vide vertigineux. On termine par une cheminée qui paraît presque amusante et débouche à 100m (peu pentus) du sommet. OUF !

Itinéraire pour le retour

La descente de la Diagonale ne s'effectue guère plus vite que la montée, même si tout sentiment d'appréhension a, cette fois, disparu. Nous franchissons le col noir. Il débouche en effet sur un couloir redressé, mais le névé, en cette fin d'après-midi, est plus souple.
Nous sommes de retour au refuge 3h00 après avoir quitté le sommet.

Les photos de cet itinéraire

Panoramique depuis le sommet du Balaïtous
le Balaitous
Cabane Doumblas
Sentier qui monte au refuge Larribet

Points de passage

Tous les commentaires

Il n'y a pas de commentaire sur cette page pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires inutiles ou déplacés seront supprimés par les administrateurs du site.  Votre adresse e-mail ne sera pas affichée. Les retours à la ligne seront convertis automatiquement.  Le code HTML sera supprimé du message. 

(non diffusée)

(Max : 1000 caractères) :

    Instagram de Randozone