Trekking / France

Gresse en Vercors - Richardière - Les Nonnières

avec

Grand Angle

Les 3ème et 4ème étapes de mon trek dans le Vercors avec Grand Angle. Une étape de 16,5 km entre Gresse en Vercors et Richardière. Puis 17,6 km pour traverser les Hauts Plateaux Sud et rejoindre Les Nonnières.

Etape 3 : Gresse en Vercors - Richardière

Cet article constitue la seconde partie de mon trek de 6 jours réalisé avec l'agence Grand Angle au cours du mois de juillet 2020. Il s'agit du séjour en liberté (donc sans guide) "Vercors entre Trièves et mont Aiguille".

Hier soir j'ai mangé une seconde fois au restaurant de la Chicholière. On y mange vraiment très bien et le personnel est très agréable. Après une bonne nuit de sommeil, me voilà prêt pour l'étape du jour qui est une étape d'itinérance. Je vais donc laisser mon sac de voyage à l'accueil en partant car je dormirai dans un autre endroit ce soir.

J'aime bien ce type d'étape (encore plus que les boucles) car on avance vers un objectif qui est différent de son point de départ. C'est une ambiance assez particulière je trouve, vraiment sympa et qui motive quand on est fatigué : on ne repassera pas par le même endroit et chaque pas de fait nous rapproche de notre objectif de la journée. Il suffit d'avancer, même lentement et on finira pas arriver à l'endroit où l'on pourra se reposer.

Aujourd'hui, c'est une belle étape de 16,5 kilomètres pour 710 mètres de dénivelé positif et 930 mètres de dénivelé négatif. Le topo indique 5 à 6 heures de marche et le profil montre deux belles "bosses", une à 1734 mètres d'altitude et l'autre à 1653 mètres (au col de l'Aupet).

7h46

Au départ de la randonnée, je me trouve au nord du Mont Aiguille et ce soir je serai au sud pour profiter d'un autre versant. Au col de l'Aupet, je passerai au pied du fameux sommet.

Le début de la randonnée est assez facile car je dois revenir au grand parking du Champ de l'Herse comme hier. Il me faut environ 30 minutes car il faut marcher sur la route et je vais doucement pour commencer la journée.

8h16

De là, au lieu de prendre à droite comme hier, je vais un peu à gauche pour rejoindre un sentier qui monte dans la forêt. Un panneau m'indique la Baraque du Veymont à 1 heure (et 2,5 km). En fait je vais monter (parfois assez raide) dans la forêt en longeant la muraille du Grand Veymont. Je suis la plupart du temps dans la forêt mais de temps en temps une trouée dans les arbres me permet de voir le Grand Veymont et la vallée en contrebas. C'est superbe et quelques nuages blancs donnent un peu de relief au ciel. Rien de méchant au début mais ça va se gâter et la lumière deviendra moins sympa au fur et à mesure que je vais avancer.

9h08

J'arrive à la baraque forestière du Veymont que je dépasse rapidement car il y a beaucoup de monde qui semble avoir dormi là cette nuit. Un peu plus loin je prend à gauche en suivant le tracé gps sur l'application fournie par Grand Angle. Elle me permet, grâce à mon smartphone de savoir où je suis sur un fond de carte IGN et de voir ma progression au cours de la journée. Parfait pour ne pas se perdre et ne pas avoir toujours le nez dans le topoguide. Je profite ainsi mieux du paysage qui s'offre à moi.

Pour le moment, pas vraiment de paysage car je suis dans la forêt et ça grimpe de plus en plus. Je ralentis le rythme pour ne pas avoir besoin de m'arrêter. La forêt est très belle et il y a beaucoup de fleurs. C'est vraiment sympa de marcher au frais le matin.

9h46

Et tout d'un coup, je me retrouve hors de la forêt au niveau d'un col. D'un côté j'ai le Grand Veymont et de l'autre je contemple le Mont Aiguille. L'endroit est assez exposé mais vraiment superbe. En faisant bien attention à ne pas glisser je passe sur l'autre versant et je m'avance sur un promontoire pour profiter d'un beau panorama sur le Mont Aiguille. Il n'y a personne (à part une marmotte qui a détalé quand je suis arrivé).

Je prends quelques photos puis je continue sur le sentier bien marqué (mais un peu exposé au début) qui va descendre tranquillement vers Tiolache. Je pensais qu'il s'agissait d'un hameau ou d'un village mais en fait on trouve le panneau Tiolache en plein dans la descente sur un panneau sans trop savoir de quoi il s'agit.

Je continue à descendre dans la forêt tout en bas dans la vallée. Je passe près d'un parcours aventure en suivant les marques jaune et verte. Je vais maintenant entamer la montée vers le col de l'Aupet. Autant vous dire que ça grimpe fort, surtout sur le début de la randonnée. Après la pente est moins soutenue mais c'est assez long et surtout on ne voit pas grand chose car on est dans la forêt.

12h43

Mais à un moment, une trouée dans les arbres permet d'avoir une belle vue sur la vallée en contrebas. Je fais une petite pause pour manger un peu et profiter du spectacle car de gros nuages noirs passent dans le ciel. Ensuite je reprend la montée vers le col de l'Aupet qui se trouve à une altitude de 1653 mètres.

13h13

J'atteins le col de l'Aupet qui se trouve au pied du Mont Aiguille. C'est assez impressionnant surtout quand je pense que je voyais le col le matin mais que je ne savais pas que c'est à cet endroit que j'allais passer. Maintenant il ne me reste qu'à descendre jusqu'à Richardière. Il me reste encore un peu à marcher mais ce sera plus facile car c'est uniquement de la descente puis un peu de route pour atteindre l'hôtel Au gai soleil du Mont Aiguille à 14h33.

J'ai donc marché pendant 6h45 en comptant les pauses en particulier une pause assez longue avant le col de l'Aupet pour faire un timelapse.

Au final, ce fut une belle étape, assez longue avec des montées assez rudes et un peu trop de forêt mais les deux cols de la journée proposent de magnifiques panoramas.

Mon sac de voyage m'attend à l'hôtel et je peux tranquillement m'installer dans ma chambre pour récupérer. Je ne reste qu'une seule nuit dans cet hôtel donc demain c'est encore une journée en itinérance qui sera encore plus longue (en distance) que celle d'aujourd'hui donc il faut essayer de bien récupérer.

Sur ce type de trek, je vous conseille d'emporter avec vous du gel anti inflammatoire car les muscles et les tendons sont bien sollicités. En plus comme vos bagages vous suivent, vous n'avez pas besoin de les porter. En cas de douleur, vous serez très content d'avoir ce type de crème à disposition, d'autant plus que les hameaux traversés sont vraiment petits et qu'il n'y a pas de pharmacie.

Personnellement, j'avais une petite douleur à un mollet donc j'ai demandé de la glace à l'hôtel et j'ai pu appliquer du froid sur le mollet pour l'aider à récupérer plus vite. Ca et une bonne hydratation toute la soirée et le corps récupère très vite.

Le soir, je mange au restaurant de l'hôtel. Pour ne pas forcer sur le mollet, je suis resté à l'hôtel mais s'il fait beau, n'hésitez pas à marcher un peu car vous aurez une vue fantastique sur le Mont Aiguille à quelques centaines de mètres de l'hôtel. Ce serait dommage de louper ça...

Etape 4 : Traversée des Hauts plateaux Sud

Le lendemain, quand je me réveille, le ciel est très bas et il fait assez froid. La météo annonce un temps bouché pour toute la journée. C'est dommage car ça pouvait être une assez belle journée avec de beaux points de vue sur le Mont Aiguille.

Je déjeune rapidement pour commencer la randonnée le plus tôt possible. Aujourd'hui c'est encore une grosse journée qui m'attend avec 17,6 kilomètres, 850 mètres de dénivelé positif et 1000 mètres de dénivelé négatif. Le topo de l'application Grand Angle annonce 7 heures de marche avec une journée placée sous le signe de l'orientation en particulier après le refuge des Chaumailloux. Et effectivement, avec le brouillard ça va être sport comme vous allez le découvrir.

8h00

Je commence la randonnée seulement à 8 heures car j'ai décidé d'optimiser mon sac à dos en ne prenant que l'essentiel pour la journée. Mais comme il ne fait pas très beau, j'ai quand même pris un pantalon de pluie et ma veste Patagonia que je dois tester. Comme l'étape est assez longue j'ai pris 2 litres d'eau et j'essaierai de boire beaucoup en début de journée pour m'alléger au maximum.

Dès le départ, je comprend que je ne vais pas profiter de la vue sur les sommets aujourd'hui. Les nuages sont très bas et tout est complètement bouché. C'est assez décevant mais c'est le jeu dans les zones de montagne. Le temps peut tourner assez rapidement.

Comme d'habitude, le début de la randonnée consiste à atteindre le parking du départ car j'ai dormi à l'hôtel. Je marche donc un peu sur la route puis sur une piste sur laquelle je me fais dépasser par quelques voitures. Je vais commencer par un itinéraire qui est très fréquenté surtout en été donc c'est normal d'avoir un peu de monde. Mais comme il ne fait pas beau, ce n'est pas encore la foule.

8h33

Je suis enfin au parking. Il y a quelques voitures garées et un panneau m'indique le premier objectif du jour : le Pas de l'Aiguille à 1h05 (c'est précis). La montée est raide et comme je ne vois pas à plus de 20 mètres, je ne vais pas prendre beaucoup de photo. Je vous laisse chercher ?Pas de l'Aiguille? sur un moteur de recherche si vous voulez voir à quoi ça ressemble.

9h17

J'arrive à la croix dans le nuage. Aucune visibilité et il fait assez froid. J'ai essayé de marcher assez vite pendant la montée et je vais maintenant continuer sur le sentier pour atteindre le monument qui se trouve un peu plus loin.

9h23

Je dépasse le monument du cimetière du Pas de l'Aiguille dans le Trièves classé nécropole nationale. Entre le 21 et le 23 juillet 1944, 28 maquisards ont résisté face à un bataillon allemand au Pas de l'Aiguille, au dessus de Chichilianne. Huit d'entre eux sont morts dont trois se sont suicidés car ils étaient blessés et ne voulaient pas se rendre. Les autres ont réussi à s'échapper et redescendre dans le village. Ce monument est là pour leur rendre hommage.

9h32

Je continue à marcher dans un brouillard épais. La visibilité est vraiment réduite et quand j'arrive au refuge des Chaumailloux, je ne vois le refuge qu'au dernier moment, c'est impressionnant et ça fait un peu peur.

A partir de là, l'application de Grand Angle indique que l'itinéraire est un peu difficile à trouver car il ne faut pas suivre le sentier classique. Je discute avec des gens qui ont dormi au refuge pour trouver mon chemin car il est difficile de suivre les indications du topo. Je me base donc uniquement sur l'application qui m'indique précisément ma position sur la carte afin de suivre le tracé. C'est assez sympa d'essayer de trouver la bonne direction en plein brouillard grâce au gps. Dans ce genre de cas, mieux vaut avoir le smartphone bien chargé et une batterie de secours. Mais dans ce type de randonnée, j'ai dans le sac une batterie de 20000 mAh de la marque Anker. De quoi recharger plusieurs fois mon Samsung Galaxy S7 même en utilisant l'écran et le GPS.

L'application de Grand Angle

Grâce à l'application vraiment très bien faite, je me suis senti en sécurité tout au long de la journée car je pouvais suivre l'itinéraire très facilement. Un point représente l'endroit où l'on se trouve au milieu de l'écran et l'itinéraire à suivre est affiché sur un fond de carte. Il suffit de donc de vérifier de temps en temps qu'on est bien sur la ligne rouge de l'itinéraire.

Pour bien m'orienter j'ai donc utilisé le topoguide papier ainsi que le fond de carte de l'application. Le texte du topo papier est aussi disponible dans l'application mais il vaut quand même mieux prendre la version papier en sécurité (un smartphone ça peut tomber en panne?).

Je monte encore un moment pour rejoindre un sentier à l'écart des passages très fréquentés. Je vais donc croiser un peu moins de monde pendant un moment. La température continue de baisser et je décide donc de mettre ma veste Patagonia Torrentshell 3L et mon tour de cou pour ne pas avoir trop froid. D'autant plus qu'il y a un peu de vent pour ne rien arranger.

10h11

Je marche maintenant sur un plateau qui se découvre petit à petit car le nuage est encore bien présent. La randonnée est très plaisante malgré la météo et le cadre vraiment sympa. Quand il fait beau ça doit être superbe mais j'aime beaucoup c'est ambiance de brouillard.

Je continue donc à avancer et vers 10h30 j'ai droit à quelques percées du soleil à travers les nuages. Il faut en profiter car ça ne dure jamais longtemps mais l'endroit est vraiment superbe avec ce plateau herbeux, les sapins et les rochers tout autour de moi. J'aime beaucoup ce genre de paysage. Je vais ensuite faire une longue descente, toujours dans le brouillard parfois vraiment très épais.

Je marche beaucoup dans l'herbe bien mouillée à cause du brouillard et je suis bien content d'avoir mes chaussures Lowa Camino GTX dont j'ai déjà dit le plus grand bien. Elles sont très confortables, tiennent bien les chevilles et ici, elle me protègent bien de l'humidité grace au Gore-Tex.

11h45

J'arrive à l'abri de l'Essaure (4 places) pour ensuite continuer à descendre jusqu'à une bergerie où je rejoins une large piste qui descend jusqu'à un parking. Je marche ensuite un peu sur la route (rien de bien méchant) jusqu'au panneau "granges de Combeau 1365m" et je reviens sur un sentier qui va remonter. La montée est assez soutenue et j'ai rapidement une superbe vue sur les falaises et la vallée.

13h09

J'arrive au panneau du col de Côte Chèvre à 1531 mètres d'altitude. Le panneau m'indique qu'il me reste un peu plus de 3 kilomètres à marcher pour atteindre Les Nonnières et qu'il faut 1h15. Je commence donc la descente que je vais trouver assez longue car ça fait un bon moment que je marche. Malgré tout, c'est assez sympa avec ce petit sentier qui descend tranquillement en alternant forêt et zones un peu plus dégagées.

14h30

Je termine la randonnée vers 14h30 car j'ai fais une grosse pause pendant la descente pour manger un peu. J'avais testé un gel Atlet sur le plateau et j'ai complété par un petit peu de purée de patate douce.

La journée a été assez longue avec une durée de 6h30 avec les pauses. Même si je n'ai pas eu beaucoup de chance avec la météo j'ai vraiment adoré cette étape en particulier la partie sur le plateau dans le brouillard.

Vous pouvez aussi consultez ces pages :