Découverte de la gamme Sky de Hoka One One en Islande

avec

Hoka One One

Une belle expérience en Islande avec la marque Hoka One One pour tester leur première gamme de chaussures pour la randonnée : la collection Sky. Deux randonnées en Islande sur la glace et dans la neige.

Voyager en Islande

Troisième expérience en Islande

J’avais déjà été deux fois en Islande avant ce séjour. En septembre 2014 pour faire le tour de l’île en voiture et découvrir de nombreuses randonnées à la journée. Et en juillet 2015 pour faire le trek du Laugavegur et ensuite faire des randonnées sur la péninsule de Snaefellsnes.

Pour ce séjour organisé par Hoka One One afin de tester la gamme de chaussures de randonnée Sky, c’est au mois de mars que je me retrouve en Islande. Les jours sont déjà bien longs et la météo sera au rendez vous avec des conditions de lumières vraiment intéressantes tout au long du séjour.

Un voyage en Islande est toujours une expérience très particulière. C’est un pays à la météo changeante, des paysages fantastiques tels qu’on se croit sur une autre planète, des endroits reculés accessibles seulement en véhicule 4x4 (et encore pas toute l’année)... Mes deux premières fois dans ce pays m’ont laissées d’excellents souvenirs et j’étais vraiment heureux de pouvoir y retourner, cette fois çi pour découvrir de nouvelles chaussures de randonnée et une marque que je ne connaissais que de nom.

Hoka One One

L’histoire de la marque Hoka One One

Hoka One One est une marque qui a été créée en France en 2009 par Jean-Luc Diard et Nicolas Mermoud qui ont été rejoints par Christophe Aubonnet, concepteur qui travaillait pour  Salomon. D’entrée de jeu, elle est partie dans une direction opposée à la mode du barefoot (semelle très fine très proche du sol)  avec des semelles épaisses sur des chaussures de trail puis de route.

En 2010, un distributeur américain qui est séduit par la marque commence à la commercialiser de manière importante. Et en 2013, la marque est finalement rachetée par le groupe américain Deckers Outdoor Corporation qui croit en elle et veut en faire une marque de premier plan au même titre que Reebok.

En 2016, Hoka One One est la première équipe à remporter l'Ultra-Trail du Mont-Blanc en catégories masculine et féminine avec les athlètes Ludovic Pommeret et Caroline Chaverot qu'ils sponsorisent. Une visibilité exceptionnelle pour une marque qui est déjà très connue dans le monde du trail à cette époque.

Hoka One One fait donc partie (entre autres) du groupe qui détient Teva, une marque que j’aime beaucoup et qui m’avait déjà accompagnée en Islande en 2015 car j’utilisais les sandales Terra Fi 4 pour traverser les rivières du trek du Laugavegur.

« Hoka One One » signifie littéralement « planer sur terre » en maori. Cela représente à merveille la spécificité des chaussures de cette marque : leurs semelles imposantes (et très visibles sur les chaussures) sont conçues afin de procurer un amorti important tout en restant légères par rapport à la concurrence.

Des paysages fantastiques

L’Islande : un terrain de jeu idéal

L’Islande était donc le terrain de jeu idéal pour découvrir ces nouvelles chaussures de randonnées, une paire plutôt orientée pour le fast-hiking et l’autre paire avec une programme plus trekking et randonnée. Me voilà donc parti en direction de Paris où je ferai une escale (un peu longue) et prendrai un avion pour rejoindre Reykjavik, la capitale de l’Islande. Quelques heures plus tard (4h de vol environ), j’arrive à l’aéroport de Keflavik après un survol d’une partie de l’Islande recouverte par la neige.

Je rejoins le reste du groupe et nous attendons encore un moment certains qui arrivent dans un autre avion. Une partie des invités est déjà arrivé un peu plus tôt. Nous sortons de l’aéroport pour monter dans des vans qui vont nous conduire jusqu’à notre premier hôtel. Dehors, il fait très froid. Nous sommes au mois de mars et sur la route la neige est encore bien présente même s’il n’y en a pas dans la capitale.

Sur la route, je profite de ces paysages islandais uniques au monde avec en plus cette touche blanche de neige sur certains sommets. Un peu plus loin, la neige est de plus en plus présente. On alterne entre des averses de pluie, du soleil et même un peu de neige. Le séjour s’annonce très bien. La météo prévue est assez clémente avec des alternances de nuages et d’éclaircies et quelques chutes de neige aux endroits où nous serons.

Le premier hôtel se trouve assez loin de Reykjavik, à quelques kilomètres des cascades de Seljalandsfoss et de Skogafoss. Nous passerons devant la première aujourd’hui et devant la suivante le lendemain. L’hôtel UMI se trouve entre les deux sur la droite de la route numéro 1. Nous arrivons en fin d’après midi à l’hôtel pour rencontrer le reste du groupe et les gens de Hoka One One dont Christophe Aubonnet, un des fondateurs français de la marque.

On s’installe rapidement et un apéro de bienvenue pour faire la connaissance de tout le monde est servi. Nous passons ensuite à table dans le restaurant de l’hôtel. Ce soir, on se couche tôt car le voyage a été éprouvant (je me suis levé à 3h50 ce matin). Et demain nous devons nous lever tôt car la journée est chargée.

Dans nos chambres, nous trouvons la première paire de chaussures que nous allons tester. Il s’agit du modèle Toa qui est conçu pour le fast hiking et la randonnée. Et effectivement les chaussures sont assez légères. Mais finalement l’épaisseur de la semelle est moins prononcé que sur d’autres modèles plus trail. On garde quand même une bonne épaisseur sur toute la longueur de la semelle. Le reste est plutôt classique avec un design assez plaisant et une chaussure assez fine. L’impression d’avoir une chaussure de trail avec juste une tige qui monte au peu pour tenir la cheville. La languette monte assez haut mais les oeillets pour les lacets sont très hauts aussi, peut être un peu trop haut (ou la languette pas assez haute…)

Nous trouvons sur le lit quelques accessoires : tee-shirt, sac à dos de trail de la marque, chaussettes Stance (une marque que je ne connais pas), barres de céréales, bonnet et gants 66 North… De quoi affronter le froid et les conditions climatiques changeantes.

Je ne pourrai pas utiliser le sac de trail car mon matériel photo prend trop de place et je vais donc utiliser mon sac à dos personnel pendant les randonnées. Mais la plupart des participants on pu utiliser ce sac qui est assez esthétique et semble très pratique même pour une utilisation randonnée plutôt que trail. J’en parlerai sur le site quand je l’aurai testé.

1er jour

Marche sur le glacier de Sólheimajökull

Le lendemain, nous avons droit à une petite présentation de la marque et des modèles de la collection Sky. Le tout en anglais car nous venons d’un peu partout en Europe : Allemagne, Suède, Italie, France…

L'équipe de Hoka One One nous présente la marque, l'état d'esprit qui les anime et surtout la nouvelle collection Sky qui sont des chaussures spécialement conçues pour la randonnée et le trekking. On nous montre les 3 modèles de la collection sky : Toa, Kaha et Arkali. Chaque modèle est conçu pour une utilisation bien précise.

Après la présentation, on nous donne le matériel qui sera nécessaire pour la journée : de quoi manger à midi, un harnais, des crampons et un piolet. On vérifie qu'on a tout le matériel de randonnée (vêtements chauds, sac à dos, chaussures aux pieds et tout le monde est prêt.

Ensuite, nous prenons le bus pour nous rendre à quelques kilomètres de là, après la cascade de Skogafoss. Un endroit que je connais bien car je suis déjà venu faire cette randonnée du glacier les deux premières fois que je suis venu en Islande. Mais pour tester les chaussures nous allons faire une grande boucle avant d’atteindre le glacier puis nous marcherons sur le glacier avant de redescendre vers le parking.

En attendant, le bus nous laisse au bord de la route un peu avant le parking et nous nous mettons le baudrier avant de commencer la randonnée. On nous a aussi fourni des crampons et un piolet d’escalade que nous fixons sur le sac le temps de la randonnée vers le glacier.

Le ciel est menaçant et il se met à neiger quelques minutes après être descendus du bus. L’ambiance est superbe avec toute cette neige qui tombe. Comme nous sommes bien habillés, il ne fait pas froid mais avec le vent, il ne faut pas avoir oublié sa veste imperméable.

Le début de la randonnée et facile mais rapidement nous devons traverser une rivière. On cherche un endroit avec quelques rochers mais c’est aussi l’occasion de mettre les chaussures à l’épreuve en mettant les pieds dans l’eau. Pas de soucis, les pieds restent au sec mais c’est normal les chaussures sont neuves.

On continue de monter pendant un moment, la neige devient plus épaisse par endroit. Le paysage est vraiment superbe et par moment de belles éclaircies nous permettent de voir vraiment loin. On monte lentement mais sûrement. Et quand on regarde derrière nous on peut voir la mer. C’est magnifique.

Les chaussures, elles, tiennent bien le pied. La première impression quand on les chausse, c’est cette sensation que le coup de pied et serré par la chaussure. Bizarre au début et super agréable ensuite quand on se rend compte que le pied est bien maintenu dans la chaussure sans trop de pression. En ce qui concerne l’amorti, je ne peux pas en parler pour le moment car la neige n’est pas le meilleur terrain pour tester cette caractéristique. Mais comme j’ai pu conserver les deux paires du test, je ferai d’autres sorties sur des sentiers des Pyrénées pour tester plus longuement ces deux paires et j’en parlerai dans des tests complets. Ce que je peux vous dire c’est mes pieds sont restés bien au sec malgré la neige, que le pied est bien tenu et qu’on a envie de courir avec ces chaussures qui sont vraiment très légères.

Au loin nous aperçevons d'autres groupes qui montent aussi vers le glacier. En arrière plan, le lac au pied du glacier, c'est superbe.

Après avoir bien marché dans la neige, nous commençons à voir la glace s’approcher. Au bout d’un moment les guides nous séparent en deux groupes et nous chaussons les crampons à lanière. Nous mettons les pieds sur le glacier du Sólheimajökull. Le piolet nous ne nous sera pas vraiment utile car nous marcherons sur du plat. Pour ne pas qu’il me gène pour prendre des photos, je l’ai attaché sur mon sac à dos.

A partir de maintenant, il n’est plus question de courir n’importe où pour prendre des photos. Il faut suivre le guide et marcher dans ses pas. La glace alterne avec la neige et il vaut mieux savoir ce qu’on fait. Le guide français qui travaille en Islande depuis plusieurs années nous raconte plein d’histoires à propos de ce glacier qui perd en taille comme la plupart des glaciers dans le monde à cause du désastreux réchauffement climatique. La glace est très bleue par endroit. C’est vraiment superbe.

Comme tout au long de la journée, nous alternons entre des chutes de gros flocons et de superbes éclaircies pendant lesquelles le soleil sait se montrer généreux. Cela ne dure jamais trop longtemps donc il faut savoir en profiter et être au bon endroit au bon moment.

La marche avec les crampons sur le glacier ne demande pas d’effort particulier. C’est accessible à tout le monde. Il faut juste faire attention à écarter un peu les jambes pour ne pas que les crampons déchire le bas du pantalon. Tout cela est très bien expliqué par le guide qui nous accompagne, et en français en plus, Hoka a pensé à tout.

Nous faisons un petit tour et nous commençons la descente pour rejoindre l’autre groupe qui a pris un peu d’avance et qui se trouve en contrebas. La vue sur sur la mer et les autres groupes est vraiment fantastique depuis le glacier. Et quand le soleil fait son apparition les lumières sont vraiment exceptionnelles. C’est un pur bonheur d’être ici, en Islande, sur un glacier pour tester de nouvelles chaussures de randonnée. On profite de chaque moment.

La descente se fait sans aucun problème et on croise de nombreux groupes qui arrivent sur le glacier. Notre guide nous explique que maintenant, c’est comme ça tout au long de l’année à cause de l'engouement pour l’Islande qui ne fait qu’augmenter année après année. Nous passons au pied du glacier à l’endroit où s’est formé un lac. L’endroit est superbe. On prend le temps de faire quelques photos et il est temps de revenir au parking où nous attend notre bus.

On rend tout le matériel et le bus va nous amener à notre hôtel du soir. Il y a un peu de route jusqu’à l’hôtel qui se trouve à Hella. Le Stracta Hotel est un hôtel simple mais qui propose des activités pour voir les aurores boréales. Malheureusement la météo n’est pas de notre côté et les nuages nous empêchent d’en voir cette fois çi. Mais ce n’est pas grave, demain nous attend encore une belle journée. Nous mangeons dans un restaurant non loin de l’hôtel et il est temps d’aller dormir un peu. Demain, on se lève tôt et la journée va être longue.

2ème jour

Randonnée dans la neige depuis Thormsmork

Ce matin il neige quand on sort de l’hôtel pour rejoindre nos véhicules de la journée. Il s’agit de gros 4x4 avec d’énormes roues. Car aujourd’hui nous allons à Thormorsk et à cette époque de l’année, il y a beaucoup de neige et des rivières à traverser. Le 4x4 est donc indispensable. Nous reprenons la route vers la cascade de Seljalandsfoss devant laquelle nous passons. Nous quittons la route numéro 1 et avant de commencer la piste nous nous arrêtons pour dégonfler les pneus des 4x4. Il y a 3 véhicules pour transporter tout le monde. La pause nous permet de profiter des superbes paysages enneigés au bord de la rivière. Etre là à cette époque de l’année est une expérience inoubliable et la neige recouvre le sol. C’est magnifique.

Tout le monde a mis ses Hoka One One Kaha. Ce sont les chaussures qui sont destinées au trekking et à la randonnée engagée. Des chaussures épaisses, confortables et conçues pour les randonnées sur de longues distances avec un très bon amorti. Elles sont super confortables et on va voir ce qu’elles donnent pour marcher dans la neige (même si ce n’est pas leur fonction première, cela nous permettra de constater que nos pieds vont rester au sec malgré la marche dans la neige fraîche.)

Nous remontons dans nos véhicules et nous commençons à rouler sur la piste. Le rythme est beaucoup plus lent et le pilote est concentré. Rapidement nous arrivons à notre premier passage de gué. L’eau est présente un peu partout et certains passages sont sportifs, surtout pour nous car nous ne sommes pas habitués. Je pense que le pilote a dû voir beaucoup plus difficile car cela semble très facile à passer pour lui. Mais pour avoir un peu conduit sur les pistes de l’Islande en 2014 et 2015, je sais que les passages de rivières sont toujours un moment où il faut être attentif et savoir quoi faire. On est bien content d’être encadrés par les pros de Boutique DMC qui savent ce qu’ils font et ont l’habitude d’accompagner des clients dans ces contrées sauvages.

Nous passons plusieurs rivières et roulons sur la piste qui nous mène à Thorsmork. Au bout de la piste on repasse devant le camping où nous avions dormi le dernier jour du trek du Laugavegur en 2015. Un trek dont j’ai parlé dans un article avec le détail jour par jour : trek du Laugavegur en Islande.

La route jusqu’à Thorsmork vaut à elle seule le déplacement. La neige tombe très fort par moment et plus nous avançons, plus l’épaisseur de neige au sol est importante. Une première pause près d’un regroupement de refuge nous permet d’aller aux toilettes. Quand on descend des voitures nous marchons dans 30 centimètres de neige poudreuse. Aucune trace, nous sommes les premiers à passer depuis les dernières chutes de neige. C’est fantastique. Je me rends compte de la chance que nous avons tous d’être ici à ce moment et avec cette météo qui sera parfaite tout au long de la journée avec une alternance de chutes de neige et de magnifiques éclaircies.

Nous remontons dans les voitures pour rouler encore un peu et arriver au parking où nous abandonnons les 4x4. Maintenant il faut continuer à pied. Le but est quand même de tester des chaussures de randonnée…

La couche de neige est assez épaisse et nous marchons dans 30 centimètres de poudreuse. La pente est assez raide et nous allons ensuite suivre un itinéraire à flanc assez long. Mais la trace n’est pas faite est certains passages sont assez exposés. Les guides font des marches, sécurisent la trace et le passage de tout le monde finit de faire une belle trace.

Il se met à neiger un peu puis de plus en plus fort. L’endroit est magnifique, nous marchons à flanc d’une falaise avec la rivière tout en bas. Pas le droit à l’erreur car la pente est raide. On se croirait dans Games Of Thrones avec toute cette neige. Certaines scènes ont d’ailleurs été tournée en Islande.

Cette randonnée se fait sur l’étape qui va de Thorsmork à Skogafoss. C’est une étape qu’on peut faire à la suite des 5 jours du trek du Laugavegur pour ajouter un 6ème jour et arriver presque à la mer. C’est une étape sur laquelle nous avions marché en 2014 en partant de la cascade de Skogafoss mais en faisant un aller/retour donc nous n’étions pas arrivés à Thorsmork. Et lorsque nous avions fait le trek du Laugavegur, ce n’est pas la randonnée que nous avions fait le dernier jour car nous avions marché de l’autre côté au dessus du camping pour aller jusqu’à un sommet.

Nous aurions du faire une boucle mais la quantité importante de neige nous a bien ralenti et les organisateurs ont décidé de faire un aller/retour ce qui était plus sage. Tout au long de la randonnée, nous avons eu beaucoup de chance car il n’y avait pas beaucoup de vent et les chutes de neige (avec parfois de très gros flocons) ne duraient jamais très longtemps et laissaient la plupart du temps la place à de très belles éclaircies ce qui a donné de magnifiques lumières.

Certains passages sur les crêtes étaient assez impressionnants avec le vide des deux côtés. Aucune difficulté en été mais, là, avec la neige et la glace, c’était impressionnant. Heureusement, les guides étaient toujours là pour nous sécuriser, faire la trace et même tailler des marches dans la glace avec leur piolet sur certains passages trop exposés.

Le rythme de marche n’était donc pas trop rapide à cause du nombre de randonneurs et de cette épaisse couche de neige. C’est, je pense, ce qui a pesé dans la décision de faire un aller/retour. Il faudrait revenir pour faire la boucle en entier, ça doit être vraiment fantastique.

Malgré tout, la randonnée a vraiment été superbe de bout en bout. Après un passage de crête, une montée assez raide et la traversée d’un plateau, nous nous sommes retrouvés sur un promontoire avec les montagnes face à nous. Un peu de neige tombait mais le soleil n’était jamais très loin. L’endroit était vraiment superbe. Nous avons bien profité du moment puis il était temps de faire demi-tour et de reprendre exactement le même itinéraire mais dans l’autre sens.

L’avantage, c’est que la trace était faite donc le retour a été relativement rapide. Le seul ralentissement était le passage de la crête qui prenait un peu de temps car les chutes de neige étaient assez importantes à ce moment. On a même cru qu’on allait avoir de la neige pour le reste de la randonnée mais finalement, 15 minutes plus tard le soleil a de nouveau fait son apparition alors que nous arrivions sur un promontoire. Et le beau temps nous a accompagné jusqu’à notre retour aux 4x4 qui nous attendaient sagement.

Nous remontons donc dans les véhicules et c’est un retour jusqu’à Reykjavik qui nous attends. Et cerise sur le gâteau, nous avons droit à un petit arrêt d'une vingtaine de minutes pour aller voir la cascade de Seljalandsfoss. Le retour est long, mais comme à l’aller les paysages et la lumière sont tellement fantastique que même dans les voitures on en prend plein les yeux. Du coup, la route passe plus vite.

Une fois arrivés, on dépose nos affaires à l’hôtel Radisson Blu 1919 et après une petite bière nous allons manger au restaurant Fish Company dans le centre ville de la capitale. C’est un des meilleurs restaurant de la ville et comme son nom l’indique il est spécialisé dans le poisson. Encore une autre très belle expérience que nous aura proposé Hoka One One.

Nous quittons le restaurant assez tôt car demain, je me lève à 4h00 du matin. Le taxi vient nous chercher à l’hôtel à 4h30. La journée va être longue. Mais ce séjour aura tenu toutes ses promesses avec de superbes conditions et une organisation top tout au long du séjour. Merci Boutique DMC et aux guides qui nous ont accompagnés.

Collection Hoka One One Sky

Un petit mot sur les deux modèles de chaussures

Même si je vais publier des tests complets sur les chaussures une fois que je les aurai testées en randonnée hors neige, je vais vous parler des deux modèles qu’on a pu tester au cours de ces deux journées de randonnées.

Ce sont deux modèles très différents avec la Toa qui est un modèle de fast-hiking, très près du pied et assez fine mais avec une semelle très épaisse. Et le modèle Kaha est beaucoup plus imposant avec une grosse semelle et une tige qui monte plus haut. Quand je mets les deux paires l’une à côté de l’autre, j’ai l’impression d’avoir une paire en 43 et une autre en 45 alors que ce sont les mêmes pointures. C’est assez impressionnant.

Lors de notre randonnée dans la neige à Thorsmork, la Kaha s’est révélée très agréable à porter avec un très bon confort et une chaussure très légère. Le chaussant est plus proche d’une chaussure classique de randonnée. On peut serrer la chaussure correctement et la semelle est plus rigide que sur la Toa tout en restant assez souple quand même. Le design est plutôt plaisant et on sent que la chaussure est conçue pour marcher de longues heures pendant plusieurs jours en gardant un très bon confort. On verra si cela se confirme au fur et à mesure des utilisations pendant le printemps et cet été.

Hoke One One en Islande

Double expérience Hoka One One

Ce voyage constitue une double expérience avec la découverte de l’Islande en hiver dans des conditions assez intéressantes (alternance de chutes de neige et de soleil, marche sur un glacier et randonnée dans la neige) mais aussi la découverte d’une marque que je ne connaissais que de nom et qui nous propose ici des chaussures de randonnée très particulière. On parlais avec Christophe Aubonnet d’une “expérience Hoka One One” avec ce choix d’une semelle très épaisse qui nous donne la sensation de flotter au dessus du sol tout en restant très stable et très amorti. Une marque que je suis très content d’avoir découvert dans de telles conditions, l’Islande étant certainement (pour le moment) mon pays préféré pour la randonnée et pour les paysages qu’il propose. Et découvrir ce pays en hiver sur ces 3 jours m’a donnée envie d’y revenir plus longuement en hiver.

Pour découvrir plus en détails les trois paires de chaussures de randonnée de la marque Hoka One One, je vous invite à visiter leur site web pour découvrir la gamme Sky en attendant la publication de mes tests sur le site.

Et si un jour vous allez acheter des chaussures pour courir ou faire de la randonnée, n'hésitez pas à essayer des chaussures Hoka One One en magasin. A mon avis, vous serez surpris et cela vous donnera certainement envie de tester cette marque.

A lire aussi :