Randonnée itinérante dans le désert de Mauritanie : les derniers jours

avec

La Balaguère

Voici la suite de notre trek dans le désert de Mauritanie. Nous prenons un rythme régulier et l'ambiance du pays se dévoile. Le thé, le désert, le soleil, la nuit étoilée, l'avancée pour atteindre le bivouac suivant...

Marcher dans le désert en Mauritanie

3ème jour

Dans l'Adrar, les nuits sont froides en décembre. Il arrive même qu'il gèle, comme nous avons pu le constater durant notre séjour. Ce matin n'échappe pas à la règle, nous avons revêtu nos doudounes.

Mais comme tous les matins, la lumière est fantastique quand le soleil se lève. Et ce matin, elle est encore plus impressionnante que les autres jours. Tout le ciel change de couleur et passe du noir au bleu puis au rose, à l'orange... Un défilé de couleurs qu'il ne faut pas manquer. Ca va très vite mais c'est superbe.

Le pain cuit la veille par notre guide nous attend sur le plateau du petit déjeuner. Il est savoureux et ressemble à s'y méprendre à du pain de campagne. Nous le dégustons comme s'il s'agissait d'un gâteau. Un peu après le petit déjeuner, nous débutons notre journée de trek.

Comme chaque nuit, les dromadaires ont été se balader et un des chameliers doit aller les chercher pour les ramener au camp pour les charger. J'en profite pour faire des photos quand il revient avec ses bêtes.

Comme tous les soirs, la veille, nous avons préparé nos bouteilles d'eau pour la journée. Il faut récupérer l'eau des bidons pour les mettre dans les gourdes. Ensuite, on met une pastille purifiante et il faut attendre au moins une heure pour pouvoir boire l'eau. En plus de ça, nous avons une gourde avec un double système de filtration. Ca permet de sécuriser l'eau encore plus et d'enlever un peu le goût qui donnent les pastilles.

Nous sommes montés sur la dune pour prendre le lever du soleil en photo et le groupe nous rejoint avec Salem notre guide. Pas de vent, un ciel tout bleu et une lumière superbe. La marche peut commencer.

Après une heure de marche, nous arrivons à un lac en partie asséché. Le peu d'eau qu'il y a est présente car il y a eu des pluies il y a quelques semaines. Autour la terre est si sèche qu'elle s'enroule sur elle-même jusqu'à se recroqueviller et se craqueler.

La marche se poursuit entre dunes, plateaux arides et lacs asséchés recouverts de coquillages. Je suis de près notre guide avec qui j'échange sur la vie nomade dans le désert. Il porte un beau boubou bleu clair, le vêtement typique mauritanien. Beaucoup de mauritaniens en portent, de couleur blanche ou bleue.

Notre petit groupe arrive à un gros acacia où nous attend la caravane. Sid Ahmed est déjà en train d'éplucher les légumes et les chameliers de décharger les montures. Comme toujours Salem se met à préparer le thé puis nous déjeunons et faisons la sieste à l'ombre de l'arbre.

Le ciel est toujours aussi bleu que le premier jour et il n'y a pas un nuage à l'horizon. Une légère brise souffle et allongée sur mon matelas je profite de ce moment de relaxation.

A 15h nous reprenons la marche pour 1h30 sous un soleil de plomb. Après avoir grimpé sur une dernière dune notre campement apparait en contrebas. Comme les autres jours nous montons notre tente et dégustons avec le groupe un thé fumant.

Puis nous montons au sommet de la dune qui domine le campement pour profiter du coucher de soleil. Que c'est beau d'assister à ce spectacle hors de prix !

Les chameliers reviennent au campement avec du bois sec pour alimenter le feu. Le soit et la nuit, il peut faire vraiment très chaud. A peine les rayons du soleil évaporés, le froid refait immédiatement surface.

Dans le silence du désert, nous apercevons au loin un troupeau de chèvres qui gambade. Notre soirée débute et le balais des lampes frontales commence autour du feu de camp. Cette nuit aussi nous dormirons à merveille, lovés dans nos épais sacs de couchage, au coeur de ce décor des mille et une nuits.

Des journées au rytme des bivouacs

4ème jour

Bien sûr, on ne s'en rend pas compte sur les photos, mais le matin tôt, quand le soleil se lève, les températures sont encore très basses. Nous sommes en doudoune ou en polaire. Petit à petit, la température augmente mais jusqu'à 10h, il fait relativement frais. Nous sommes en hiver quand même...

Les jours se suivent et se ressemblent... tout en étant différents. Le rythme est toujours le même : lever à 6h30, petit déjeuner à 7h00, départ à 8h00, marche jusqu'à 11h00, thé, repas, sieste jusqu'à 15h. Puis on remarche entre 1h et 1h30 pour arriver au bivouac suivant. Montage des tentes, thé, repas, discussions, repos, nuit... Et on recommence le lendemain.

Cela pourrait paraître monotone, mais c'est tout le contraire. Les zones de bivouac se ressemblent mais les dunes ne sont jamais, les mêmes. On ne se lasse pas des levers et couchers du soleil avec ces couleurs fantastiques qui embrasent le ciel.

Et que dire du silence de la nuit ou du calme du petit matin quand le froid se fait de moins en moins intense et que le soleil fait son apparition derrière les dunes.

Se reposer en marchant

5ème jour

Le niveau de ce trek est assez faible donc on ne marche pas beaucoup. Mais le rythme de Salem est assez élevé. Et il ne s'arrête jamais de marcher sauf pour nous proposer des dates toutes les heures. Donc finalement on avance à un bon rythme. C'est parfait pour un premier trek dans le désert et profiter des journées de marche et des soirées dans le désert.

La sieste sous les arbres après le repas du midi est aussi un bon moyen de se reposer et de se resourcer. La chaleur monte petit à petit et on sait qu'il faudra marcher au soleil pendant 1h30 dans l'après midi. Il faut donc bien se reposer. Mais comme nous sommes au mois de décembre, les températures ne sont pas extrêmes. Il faudra toutefois bien vous protéger du soleil, de la chaleur et penser à boire régulièrement.

La vidéo du trek

C'est notre dernière soirée dans le désert donc nous profitons du dernier coucher du soleil. Ces jours de marche auront passé rapidement et demain nous retrouverons la civiliation, les voitures et la douche... On serait bien restés encore quelques jours à marcher dans le désert...

Il reste le dernier jour où nous rejoindrons Chinguetti, point final de notre trek dans le désert. Je vais mettre les photos dans un dernier article pour ne pas surcharger ce post.

A lire aussi :

La Balaguère