Ma vie sur le filReinhold Messner est une légende vivante de l'alpinisme. Né en 1944 au Tyrol du Sud, territoire italien de langue et de culture allemandes, il a révolutionné l'exploration des cimes et des parois avec " l'invention " du septième degré en escalade et ses ascensions en solitaire et sans oxygène en Himalaya, notamment à l'Everest. Il a été le premier homme à gravir les quatorze sommets de plus de 8 000 mètres que compte la planète, avant de s'intéresser aux pôles et aux déserts qu'il a parcourus à pied. Personnage charismatique dont les conférences et les livres attirent le public, Reinhold Messner est aussi une personnalité complexe, que d'aucuns jugent mégalomaniaque et sans scrupule. Là où certains le présentent comme un visionnaire, d'autres voient en lui un illuminé, quand ce n'est pas un réactionnaire. Une devise accueille les visiteurs sur son site Internet : " Je suis ce que je fais ".
Député européen représentant les Verts italiens entre 1999 et 2004, il possède château et exploitation agricole, et il se consacre désormais à la création d'un vaste Musée Messner de la Montagne établi en cinq sites au Tyrol du Sud. Après avoir signé une cinquantaine de livres traduits dans une douzaine de
langues, Reinhold Messner a choisi de s'entretenir avec Thomas Hüetlin, journaliste au Spiegel, pour évoquer toutes les facettes de son existence : le risque, la mort (dont celle de son frère Günther), la morale, la politique, l'enfance, l'amitié, l'égoïsme, la patrie...