Les plus beaux treks de Méditerranée

Glénat

Page publiée le 02/04/2013

Voilà la réalisation d'un rêve «Les plus beaux treks de Méditerranée». C'est l'invitation à découvrir à pieds, en bord de mer, les sites naturels les plus sauvages et préservés de la côte Méditerranéenne.

Détails

FormatTopoguide
TypeTrekking
AuteurGian Luca Boetti
EditeurGlénat
ISBN2723490912
EAN139782723490917
Sortie7 novembre 2012
Acheter sur


Les plus beaux treks de Méditerranée

Description

Voilà enfin l'ouvrage qui manquait à une époque où les treks de proximité s'imposent en raison de la forte demande des randonneurs désirant éviter les longs transferts «exotiques». Pourtant que d'exotisme dans cette Europe méditerranéenne qui possède les plus beaux itinéraires de bord de mer.

Cet ouvrage présente 21 treks, choisis parmi les plus beaux situés en Espagne, en France, en Italie et en Grèce, suivant toujours au plus près la ligne bleue de la Méditerranée.

Cette sélection de treks est une invitation pour de magnifiques voyages à pied, de 4 à 10 étapes, de tous niveaux, à travers de superbes photographies accompagnées de textes présentant les points forts de chaque trek et de son territoire. Un descriptif, étape par étape, un récit pratique détaillé et une carte vous convient à l'aventure au milieu d'incroyables paysages au riche patrimoine naturel et humain.

De Majorque aux Calanques, de la Corse à la Côte d'Azur, de la Sardaigne aux Cinq Terres, de l'île d'Elbe à l'île de Giglio, de la côte d'Amalfi à l'Etna, du Péloponnèse à Amorgós, de la Crête à l'île de Karpathos, 21 treks inoubliables pour marcher sur d'anciens sentiers, traverser des paysages pittoresques aux villages perchés, longer criques, plages, falaises, forêts et maquis aux multiples senteurs... Pour les vrais voyageurs, voilà la manière idéale de visiter ces paradis, parcs nationaux et régionaux, réserves naturelles et sites déclarés Patrimoine mondial de l'Unesco.

L'auteur, spécialiste du reportage sur le trek depuis 1985, a parcouru lui-même tous les sentiers décrits, gage de sérieux et d'intérêt pour le lecteur.

Gian Luca Boetti, qui vit à Turin en Italie, est actuellement l'un des plus actifs parmi les photojournalistes spécialisés en reportages de treks, sur les sujets montagne et nature. Il a coopéré avec de nombreux éditeurs de livres et de guides, et publié des centaines de reportages pour des revues mensuelles et hebdomadaires en France, en Espagne et en Italie.

Extrait

Ce jour-là en Crète sur le chemin entre Soughla et Aghia Roumeli, les «chevelures» des oliviers ondulaient sous le vent, le bleu de la mer et le vert du maquis emplissaient mon regard. Cette partie de la côte sud-ouest, déserte en janvier, s'élançait vers l'horizon marin semblant infini.

Quinze ans au par avant j'avais découvert, et fixé dans ma mémoire, les traces d'un sentier serpentant entre les falaises dominant les flots. La curiosité me fait revenir là aujourd'hui, avec appareils photos analogiques et carnet de notes.

Une fois laissées les brumes au pied des Alpes, le bateau creuse la surface argentée de la mer Ionienne et amarre à l'île d'Aphrodite fleurie d'anémones, de scilles et d'amandiers. Stelios, jeune crétois, symbole de l'amitié méditerranéenne, m'offre l'hospitalité et me guide sur le sentier de mon rêve, en à-pic sur la mer des Dieux. Les phoques de Méditerranée nagent à peine plus bas, tandis que les aigles royaux survolent et se détachent de la neige des Lefka Ori, montagnes hautes de 2 400 mètres. La luminosité marine, la chaleur du soleil, les arômes du maquis, le chant des vagues, la rugosité de la pierre, la saveur d'une tranche de pain avec olives, feta et d'une orange me procurent une émotion forte, cadeau pour tous les sens.

Février. Je quitte les forêts sans feuilles du nord de l'Italie pour atteindre, grâce à un vent faible gonflant la voile du bateau, les îles de l'archipel toscan, où bruyère et romarin teintent les pentes de blanc et de bleu jusqu'à la mer. Du toit de l'île d'Elbe, à I 000 mètres d'altitude, m'orientant comme en montagne, je reconnais toutes les perles du collier perdu par Venus, aujourd'hui joyaux du Parc national.

La neige recouvre le Cap Corse en mars, mais le vert des chênes liège ne tarde pas à resplendir sous le soleil. Au-delà de la mer Ligure, la pyramide du Viso se détache à l'horizon. En avril, les cistes enveloppent de rose l'île du Giglio et la Capraia, tandis qu'en mai sonne l'heure de se baigner dans les eaux turquoise de Cala Goloritzé le long du Selvaggio Blu, le trek le plus difficile de Méditerranée. Soudain, un sifflement retentit : un berger appelle ses chèvres dans la gorge de Sisine, puis accompagne ses cochons pour pâturer les glands sous les chênes verts. La véritable Sardaigne traditionnelle existe encore !

En juin, le sentier Mare e Monti en Corse plonge dans le bleu ultramarin du golfe de Girolata avant que l'ombre des forêts du Taygète, chères à Bruce Chatwin, et la fraîcheur des eaux ioniennes appréciées de Patrick Leigh Fermor n'invitent à cheminer tôt le matin, en juillet. Ma recherche des plus beaux treks de Méditerranée se poursuit tout au long de l'année, sans me laisser le temps de revenir dans les Alpes. Mais sur le sommet de l'Etna, le plaisir est plus fort qu'au mont Blanc... Une nouvelle éruption commence et le soir, les coulées glissent doucement vers la mer, semblant couvrir toute la planète du haut des 3 300 mètres du volcan. Avec la mer pour compagne de voyage, le bleu, l'azur, le turquoise et la transparence des eaux, la randonnée et la baignade, l'aventure prend un goût particulier et mon projet se matérialise : faire partager de merveilleux itinéraires où la mer côtoie un sentier pratiquement tout au long des étapes, et où les horizons méditerranéens soulignent des ambiances si particulières.

A l'origine, le mot «trek» désigne les Voortrekkers Boers, communautés de fermiers d'Afrique du Sud qui participèrent entre I834 et I852 à la grande migration pour fuir les Britanniques du Cap et se déplacer vers le Transvaal et le Natal. Les Anglais utilisèrent également le verbe to trek pour désigner «un voyage en itinérance sur plusieurs jours, en autonomie, avec campement souvent transporté à dos d'animaux».

Cette forme de déplacement se développa à travers les Alpes, puis l'Himalaya, les Andes et l'Atlas. Elle correspond aujourd'hui à notre randonnée, fidèle à l'idée d'origine, tout en devenant accessible à un public plus large. Prendre son temps permet de connaître aussi les espaces montagneux côtiers, du littoral aux îles.

La philosophie de voyage propre aux anciens nous immerge dans les atmosphères les plus authentiques, en privilégiant la recherche du contact direct avec la nature, des rencontres humaines et des échanges culturels, en nous permettant enfin de nous connaître mieux nous-mêmes.

Nous qui sommes de passage sur cette planète, développons la curiosité et l'amour du milieu naturel pour mieux le respecter et le protéger. «Qui ne voyage pas ne peut pas connaître la valeur des hommes» dit un proverbe moresque. L'ancien dicton grec «Gnoti seauton» équivalant à «Connais-toi toi-même» est, quant à lui, une belle invitation à marcher sur les littoraux méditerranéens.

Ce sont les mêmes curiosités, l'amour et la passion qui m'ont toujours poussé à réaliser cette sélection de treks symboliques, non exhaustive et toujours perfectible, que je vous invite à découvrir, au coeur de la Méditerranée.

Gian Luca Boetti

 
Acheter sur


Les plus beaux treks de Méditerranée

A lire aussi

Tous les commentaires

Il n'y a pas de commentaire sur cette page pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires inutiles ou déplacés seront supprimés par les administrateurs du site.  Votre adresse e-mail ne sera pas affichée. Les retours à la ligne seront convertis automatiquement.  Le code HTML sera supprimé du message. 

(non diffusée)

(Max : 1000 caractères) :

@ 1999-2016 Randozone.com | Tous droits réservés | Déclaration CNIL n°1001010 | Haut de page