Criez Régis dans les rues de la plupart des villes, bourgs, hameaux de l'est de la Haute-Loire et des plateaux d'Ardèche... la moitié des hommes se retourneront ! Etonnant non ?

Plus de 350 ans après sa mort, canonisé en 1737, Saint Régis fait toujours recette ! Saint patron des dentellières à la main, il aurait pu être également celui des marcheurs.

Pour évangéliser dans le Velay et le Vivarais secoués par les Guerres de Religion, ne s'élance-t-il pas par tous temps dans de folles courses à travers monts, bois, gorges, landes ? Pèlerins et randonneurs d'aujourd'hui lui emboîtent le pas pour découvrir, en toute sérénité, des paysages émouvants à couper le souffle...