Présentation de l'éditeur

Un torrent vert-jade s'engouffre dans des gorges étroites aux parois verticales. Les grottes succèdent aux voûtes, les amas de rochers prennent des allures fantastiques. En 1905, Martel découvrait l'oeuvre sculptée par les eaux du Verdon : "on a la tête perdue au milieu de tout ce qui épuise l'attention. C'est vingt fois qu'il faudrait parcourir ce canyon pour oser dire qu'on l'a vu".