Au fil des dessins de François Place, Istanbul se dévoile. À travers dix itinéraires imaginés par Jean-Bernard Carillet, journaliste-voyageur et auteur de nombreux guides sur la Turquie, il a su saisir l’entremêlement des époques, les richesses héritées des empires byzantin et ottoman et le renouveau actuel de la ville. Sur les pas des deux complices, vous découvrirez les vieilles maisons en bois qui se cachent derrière Sainte-Sophie ou les anciennes églises byzantines et les synagogues bien vivantes de Fener et Balat. Les mosquées de Mimar Sinan et les palais de Topkapý et de Dolmabahçe n’auront plus de secrets pour vous.

Européenne et asiatique, impériale et populaire, assoupie et vibrionnante, la ville apparaît avec tous ses contrastes dans les magnifiques illustrations originales. Embarquez aussi jusqu’aux paisibles îles aux Princes ou pour une croisière le long du Bosphore où se mirent de superbes yalý. Car Istanbul c’est aussi et surtout une métropole où l’eau est le véritable trait d’union entre tous ses habitants et toutes ses cultures.

Infatigable globe-trotter, Jean-Bernard Carillet sillonne la planète plusieurs mois par an. La Turquie fait partie de ses escales de prédilection, notamment l’est de l’Anatolie, dont le puissant magnétisme l’envoûte. Tout aussi forte est l’attraction qu’il éprouve pour Istanbul, ville-monde qui l’enchante par sa fureur de vivre, son côté épicurien (le fameux keyif, que l’on peut traduire par “art de vivre”) et sa prodigieuse densité culturelle. Journaliste et photographe basé à Paris, Jean-Bernard a signé de nombreux ouvrages pour Lonely Planet, dont le guide Turquie. Il collabore également aux pages “Voyage” de plusieurs magazines français et anglo-saxons.

François Place, né en 1957, a suivi des cours d’expression visuelle à l’École Estienne. Ses premières illustrations pour la jeunesse paraissent en 1983, avant qu’il ne commence à écrire ses premiers textes. Son talent d’auteur complet est révélé en 1992 avec la parution, chez Casterman, des Derniers Géants qui sera récompensé par de nombreux prix. Ses albums reflètent son goût pour l’imaginaire géographique et la rêverie des voyages (L’Atlas des géographes d’Orbæ, Le Secret d’Orbæ, tous les deux chez Casterman).