4eme de couverture :

Couverture de Encordé mais libre

Entre la fin de l'été 2000 et le cœur de l'hiver 2001, Patrick Berhault a traversé les Alpes de part en part, de la Slovénie à la Méditerranée, accomplissant un périple de plus d'un millier de kilomètres à pied ou à skis et de 140 000 mètres de dénivelé positif, ponctué par l'ascension de 22 sommets parmi les plus marquants de l'histoire de l'alpinisme. 167 jours de vie au diapason de la montagne partagés avec les compagnons successifs d'une " grande cordée "...

" Je doute que Patrick Berhault se rende compte de la démesure de son aventure. Je doute qu'il accepte tous les qualificatifs qui viennent à la bouche quand on découvre ce parcours fou jamais réalisé par quiconque et à mon humble avis loin d'être répété.

Il fallait des qualités d'endurance et une technique imparable pour vivre ces jours et ces nuits à même la montagne, il fallait surtout posséder un amour fou pour les cimes et les sentiers des Alpes, il fallait ne jamais douter de cet amour. Il fallait s'engager sans arrière-pensée, sans croire à un quelconque bénéfice. Il fallait avant tout être libre.

Bien avant Berhault, nous avions une lecture des Alpes, avec lui on en a un projet, une émotion. J'ai parlé d'un homme libre, il possédait pourtant sa chaîne, c'était un petit cahier d'écolier où chaque soir, parfois même au bivouac, il notait ses jours et ses nuits, additionnant les dénivelés, racontant les marmottes, le passage dur, le grondement d'une avalanche et la gloire d'un soleil levant. Patrick a su faire tenir dans ces pages la chronique scrupuleuse de ses 167 jours alpins. N'y cherchez pas les superlatifs, l'emphase, la nomenclature guerrière, Berhault parle d'abord de ce qu'il aime, voit et respire. En peignant ses paysages et ses grandes courses, il apparaît par touches, fidèle à la montagne, géante secrète qui porte les hommes au ciel."

Jean-Michel Asselin, rédacteur en chef de VerticalRoc