Proposer un guide sur la Chartreuse et Belledonne, c'est permettre de découvrir deux identités d'un même couple, un couple qui se désire par-dessus la vallée du Grésivaudan, chaperon complice de ce vis-à-vis.

Entre Grenoble et Chambéry, cette vallée glaciaire réunit plus qu'elle ne sépare. Les habitants de ces massifs mélangent allégrement chauvinisme et envie : du balcon ouest de Belledonne, on se laisse chaque matin émouvoir par la chaleur qui émane des hautes falaises calcaires de Chartreuse, baignées par les premiers rayons du soleil. Du balcon est de Chartreuse, c'est le soir, déjà à l'ombre, que l'on regarde scintiller les sommets enneigés de Belledonne.

Voici deux massifs complètement différents et tellement complémentaires. L'un calcaire, venu des mers, l'autre cristallin, venu des entrailles de la terre. D'un côté, des roches claires, de l'autre, sombres. L'un laissant courir ses eaux en pleine lumière, exposant ses lacs et ses torrents aux regards ; l'autre, secret, absorbant chaque goutte de pluie dans son ventre, rendant chaque source inestimable.

Au final, proposés, décrits et vus par Alain Doucé : 30 points de départ, 51 destinations (22 en Chartreuse, 29 en Belledonne), dont une grande traversée du massif de la Chartreuse. Sans doute les meilleures façons de marcher entre le col du Granier et Chamrousse, entre Voreppe et la pointe du Rognier.