Les conseils pour bien réussir votre HRP

Voici quelques conseils qui vous permettront de faire votre HRP de façon optimale et de profiter au mieux de votre randonnée

Les conseils pour réussir votre HRP
Quelques conseils pour que votre traversée des Pyrénées par la HRP se passe dans les meilleures conditions possibles.

Utilisation du GPS

Même si un GPS n'est pas indispensable pour réussir la HRP, il est utile d'avoir un tracé sur un gps de randonnée ou au moins sur son téléphone portable. Il faudra aussi prévoir suffisament de batterie ou un chargeur solaire. Le GPS ne remplace pas un topoguide et l'ensemble carte/boussole/altimètre mais il sera toujours bien utile en cas de problème de repérage ou de mauvais temps. Un coup d'oeil de temps en temps permettra de savoir si on est toujours sur le bon chemin. Certains endroits sont réputés pour ne pas être bien balisés même si cela s'améliore avec le temps.

Optimiser le poids de son sac à dos

C'est valable pour toutes les randonnées itinérantes mais c'est encore plus important pour une traversée comme la HRP car les dénivellés sont important et le nombre d'étapes rend la chose très difficile. Beaucoup de gens décident d'ailleurs de la découper en plusieurs morceaux de 10 à 15 jours. Ceci pour des raisons de facilités mais aussi parce qu'on ne peut pas toujours prendre plus de 40 jours de congés pour faire la traversée en une seule fois.

Il faudra donc prendre le minimum de choses dans son sac à dos tout en prenant ce qu'il faut pour être en autonomie et avoir une sécurité optimale : sac de couchage de bonne qualité car il peut faire très froid, tente résistance car on est en montagne et la météo peut être très difficile même en plein été (orages, vent, grêle...), bonnes chaussures de marche pour protéger les chevilles et permettre de marcher dans de bonnes conditions malgré un sac qui sera forcément assez lourd...

Bonne condition physique indispensable

La HRP est un itinéraire bien plus difficile que le GR 10 ou le GR 11. Il passe par des passages en altitude, avec de forts dénivelés et des distances importantes chaque jours. Ajoutez à cela qu'il comporte plus de 40 étapes et vous avez là un bon mix qui fait de cet itinéraire un trek vraiment difficile. Votre condition physique devra donc être parfaite et vous devrez être à l'aise en montagne avec un sac à dos lourd sur le dos.

Il sera aussi indispensable de s'être entraîné à enchaîner des étapes de plusieurs heures de marche pendant de longues journées avec des conditions météo qui peuvent être difficiles même en plein été. On vous conseille donc de faire des itinéraires plus courts pour savoir de quoi vous êtes capable et aussi pour prendre des automatismes quand à votre matériel : optimisation du sac à dos, choix de la tente, choix du matériel, rythme de la marche... Toutes ces choses ne s'improvisent pas vraiment sur un itinéraire tel que la HRP. Mieux vaut être bien préparés pour ne pas devoir abandonner au bout de quelques jours.

Sens de l'orientation et utilisation de la boussole

Cet itinéraire étant en partie hors des sentiers balidés et alternant entre GR 10, GR 11 et PR, il faudra savoir s'orienter avec précision pour ne pas se perdre. Il n'existe pour le moment pas de marquage propre à la HRP donc il sera plus difficile de s'orienter que sur un GR 10 où il suffit de suivre les marques rouges et blanches. Avant de partir, il sera donc important de savoir se servir d'une boussole, d'un altimètre et d'une carte. Pas seulement en thérie, mais aussi sur le terrain quand le brouillard limite la visibilité par exemple. Un stage d'orientation ou des exercices sur le terrain pourront donc être intéressants.

Sens de l'adaptation

Les topoguides pour la HRP sont réputés avoir des erreurs et des approximations qui sont corrigées avec le temps mais il faudra quand même garder en tête qu'il faudra peut être adpater son itinéraire. A une époque, le guide Verron indiquait une descente quasiment impossible alors qu'en marchant quelques centaines de mètres la descente se faisait en toute sécurité. Une bonne lecture de la carte et de l'itinéraire sera donc indispensable et tout au long de la randonnée il faudra garder à l'esprit que le tracé peut être problématique : absence de marquage, cairn indiquant un autre itinéraire, névés tardis qui peuvent recouvrir le sentier dans les Pyrénées centrales même au mois de juillet...

Etudier le parcours à l'avance sur les cartes en ligne

On trouve maintenant de nombreuses traces GPS plus ou moins officielles qui permettent d'étudier l'itinéraire avant de partir. De plus, plusieurs outils en ligne permettent de voir ces tracés avec des fonds de carte soit de l'ign au 1/25000 soit d'OpenStreetMap ou de GoogleMap. Il est donc facile de voir les endroits qui seront parcourus et trouver éventuellement des alternatives plus faciles au tracé d'origine. Il est aussi possible de réduire certaines étapes en prenant des raccourcis qu'on découvrira en étudiant les traces gps. On peut aussi vouloir allonger certaines étapes pour aller voir des endroits où ne passe par la HRP. Je pense par exemple au cirque de Gavarnie ou le tracé monte directement vers le refuge des Espuguettes après le village. On pourra aussi continuer jusqu'au coeur du cirque si on ne connaît pas l'endroit pour revenir ensuite vers les Espuguettes. Ca rallonge mais ça permet d'aller se balader au coeur du cirque de Gavarnie.

Continuer la lecture du dossier HRP : Haute Route Pyrénéenne